Quand une Pêche rencontre une Fraise.

29 septembre 2007

I want to show you.

NormanRockwell

Norman Rockwell ( 1894-1978 ).

Pourquoi évoquer ce monsieur ici ? Mmh, parce que j'ai découvert ce peintre en anglais, Yeah, because he's american painter, et puis, parce que son oeuvre est intéressante, je crois.
Alors, alors, ce jeune peintre aimait à retranscrire sur toile des évènements politiques, socials, économiques et caetera qui étaient à l'actualité de son pays. Il a aussi illustré des magasines, des livres, dont Tom Sawyer. Il est donc célèbre, connu et reconnu.
En ce qui concerne sa biographie, je dirai qu'il remet au goût des années soixantes la peinture, me semble-t-il, de plus, c'est un précurseur de l'Hyperréalisme. Sinon, je vous renvoie bien entendu sur la page wikipédia qui lui ait consacrée : ici.

Quelques oeuvres :

Rondoudou

" The problem we all live with ".

Rockwell_at_work

Unnamed ?
( Là, pour le coup je sais pas : Voir Wikipédia. )


Bref', tout ceci pour vous dire que j'aime son oeuvre, j'aime les émotions qu'il a pu transmettre dans certaines de ses oeuvres, j'aime. Et puis " The problem we all live with " est particulièrement prennante comme peinture. Je ne vous cacherez pas que c'est celle-ci que j'étudie.

Ps : C'est une tâche de tomate sur le mûr.

 

 

Posté par Straw à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 août 2007

Parce que.

C'est les vacances et on ne poste plus beaucup d'articles, encore moins qu'en période de cours, c'est dire.. Par contre, toujours au rendez-vous ailleurs. Et surtout pour faire de super blagues dont nous seules avons le secet.

J'ai décidé de vous faire partager la dernière... Nous délirions sur notre pseudo-couple, quand..



|Straw'| dit :
Je vous aime ma mie.
|Melo'| dit :
Je vous aime mon pain.


Voilà comment on s'est retrouvée, Mesdames Pain de mie Haris..

Posté par Straw à 14:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 juillet 2007

Spencer Tunick.

On change de thème et on attaque l'art. 
Enfin, l'art, oui, de l'art, plus précisément, Spencer Tunick et son phénomène de mode. Ce photographe New-yorkais a su se faire connaître.. Et pas qu'un peu.  Il prend particulièrement en photo des nus qu'on peut qualifier de collectif...Sur wikipedia, ils parlent d'un photographe aussi, qui aiment prendre des photos où "figurent des centaines de volontaires, hommes & femmes, le plus souvent dans des décors urbains". En effet, c'est assez vrai. Même très vrai. Il a commencé, en 1992, à New-york justement et arrivera en europe en 2003, oui, il y a seulement quatre ans. Bouh.L'article wikipedia est complet pour une biographie, mais j'aurai voulu 'plus', j'ai cherché un peu partout sur le net et j'n'ai rien trouvé 'expliquant' son oeuvre.En essayant de comprendre, j'y ai vu une envie d'unifier les gens, de gommer toute les différences, après tous, nu, il n'y a plus aucune différence de classe sociale, de tristesse ou autres. Peut-être le physique qui va faire la différence, mais nu, on est tous vulnérable, alors, serait-ce juste le message de la 'réunion' ? J'm'l'demande, vraiment. En tout état de cause, c'est le message qui m'a fait m'intéresser à l'oeuvre... Et ça me plaît plus ainsi.

Mezimages Hébergement gratuit d'image

 

Mezimages Hébergement gratuit d'image

[La participation de Melo' est à venir.]

Straw'.

Posté par Straw à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2007

Ah belle Education Nationale...

Ce titre peut paraître flatteur et pourtant il ne l'est pas. Mais alors pas du tout. Pourquoi ? Je vais
m'expliquer.

En primaire, on nous apprend les choses basiques. Bases des enseignements supérieurs. On nous apprend les choses élémentaires. 1 et 1 font 2 et tout le tralala. On nous apprend la grammaire francaise qui comportent plus d'exceptions que de règles. Mais passons, je n'ai rien contre cet enseignement de base.

Ensuite vient l'enseignement secondaire, enfin jpréfère dire la période collège. Alors là, on nous apprend de superbes théorèmes, des propriétés... Personnellement, jme suis jamais reservie du théorème de Thalès, ayant poursuivi dans les études littéraires. Tout ça pour dire que c'est bien joli mais bon. Enfin, c'est vrai qu'au collège, mis à part en 3ème, on est pas censés savoir quel lycée choisir, quelle 1ère faire... etc. Mais le meilleur vient au lycée...

Alors le lycée... Bel endroit de dissidents quand même. On nous enseigne comment faire une dissertation, comment faire une écriture d'invention mais surtout... le commentaire composé. A quoi sert-il dans une vie de savoir comment faire un commentaire composé ? A part, dans les études de lettres, je ne vois pas. Je ne vais pas me mettre à commenter chaque texte que je vois. Je plains encore plus, ceux qui envisagent des étudesscientifiques. Parce qu'eux trouveront ça encore plus inutile. Devrais-je ajouter qu'en sectionLittéraire, on nous apprend des formules mathématiques made in Excel ? Qu'on nous apprend même ce que sont les suites ? Oh oui, je m'en servirai bien un jour sous l'effet éthylique, tiens. Remarque, ça pourrait me servir pour le C2I. ( diplôme de g33k qui certifie que vous savez utiliser un PC ).

Et maintenant, l'université. ( Vous allez prendre ça pour un coup de gueule contre les institutions... bah vous avez raison. '-' ) Ah mais c'la belle vie, la vie étudiante... Les matières n'ont pas leur noms exacts, on nous enseigne le français ( usage du " on ", de la ponctuation... ), les tableaux d'affichage ont des affiches datant de la Guerre de Sécession... Enfin, c'est sûrement que dans mon université ça.

Tout ça pour dire, travaillez chers enfants, travaillez chers adolescents... Vous avez pas fini de travailler dans votre vie. Travaillez pour avoir un boulot stable... AH AH AH. Trouvez quand même le temps de vous amuser hein.

                                           Melo'.

J'suis pas d'accord Melo' .
Tu dresse une satire de l'enseignement or, c'est quand même en partie grâce à eux que tu écris aussi bien, que tu réfléchis par toi même. J'ai jamais fais partie de ces petits rebels qui haïssent le système scolaire et surtout les profs. 'Bref, passons aux explications.
Si l'école est obligatoire jusqu'à seize ans, ce n'est pas pour rien, et c'est même mieux. Tout le monde saisi l'importance d'apprendre à lire et à écrire puisque c'est ce qui permet à beaucoup d'adolescent de s'évader, à nos parents de payer leurs factures sans avoir besoin d'aide, aux autres d'envoyer leurs lettres de motivations, et caetera. Seulement le lycée et le collège garde une certaine importance. D'abord le collège, on t'apprend à écrire mieux, ou du moin, correctement, aligné des mots, c'est bien, quand ils ont un véritable sens et pas une faute, c'est mieux. En réalité, au collège, on te travaille à l'imagination, on t'apprend à faire fonctionner ta mémoire un peu plus. Le meilleur reste quand même le lycée, parce que là, on te pousse vraiment. On t'apprend à analyser, d'où l'intérêt du commentaire, apprendre à analyser, on t'apprend à réfléchir et pas comme au collège ou on te donne des problèmes à trois francs, on te donne le niveau au dessus, ceux ou tu dois démontrer toi-même le théorème pour que tu comprenne ce que tu appliquais machinalement au collège. On t'explique pourquoi et comment tandis qu'avant on te disait juste 'c'est comme ça' . Non, les cours ne sont pas là pour nos faire chier et quoi qu'en dise certains apprendre à réfléchir devient de plus en plus mportant. Peut-être le système scolaire n'est-il pas des meilleurs, mais là encore, c'est discutable.
Ensuite Melo', puisque tu t'attaques à ce que je préfère, les maths.. Je conçois que tu ne saisisse pas l'importance des maths, comme tu as fait littéraire, il y a pas mal de chose que tu n'as pas vu et qui, de ce fait, ne t'ont pas permis de faire le lien entre les maths et le reste. Si on se penche vraiment sur le physique chimie, et donc, sur
ce qui peut arriver dans la vie de tout les jours et dans pas mal de
métier, les maths en sont la base. C'est vraiment important.

Straw'.

Posté par Melostraw à 15:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 février 2007

Le droit de vote à 16 ans.

    Voici ce qu'aurait pû annoncer Phosphore il y a peu, mais il se contentait d'annoncer que 80% des 16-25 ans sont contre cet avancement du droit de vote. Je n'vous cacherai pas du tout que du haut de mes seize printemps, j'ai été choquée d'apprendre ce que le gouvernement avait en tête concernant ma génération et celles qui suivent. Pas seulement parce que je trouve cette tentative d'avoir plus de voie pour "ceux qui passe à la télé" lamentable, mais aussi, parce qu'en regardant autour de moi, j'ai manqué un sacré fous rire. Mais l'abhération ne s'arrête pas là.
    Intriguée par le titre, j'ai donc pris cette famause revue afin de la lire. Selon le rédacteur de l'article, si les jeunes sont contre, ce n'est pas parce qu'il ne s'y connaissent pas en politique mais par soucis de responsabilité, ceci accompagné de divers témoignage de jeunes allant de seize à dix-huit ans, une majorité des témoignages venant de personne actuellement majeure et seulement un ou deux étant de jeune non-majeure. Là, j'ai vraiment ris. Les jeunes de seize à vingt-cinq ans qui disent... Oui, c'est bien, mais une grande majorité des jeunes de seize à vingt-cinq ans sont majeures, et une grande partie de jeunes non-majeure ne s'intéressent absolument pas à la olitique. Certes, ils ont des témoignages, et cela ne prouve rien, mis à part ceux qui passe à la télévision, les jeunes ne connaissent pas les politiciens, pas plus que leur parents qui soit dit en passant, se préoccupent de moins en moins de l'actualité politique du pays comme le montre les plus récentes élections par leur taux d'abstinence. Il ne faut pas trop en demander à la progéniture si les parents ne suivent pas.
    Moi aussi j'ai fais mon sondage, deux personnes sur une cinquantaine intérrogées iront voter en sachant qui et pourquoi voter dans mon lycée, cela n'est-il pas merveilleux ? Deux...
    Alors mince, il faudrait peut-être arrêter de prendre les gens, et particulièrement les adolescent (à qui l'article était adressé), pour des demeuré. Evidement, ceci n'engage que moi.

Straw'

J'apporte ma petite contribution à cet article.

Je pense pour ma part que donner le droit de vote à des adolescents de 16 ans, est une idée un peu étrange. Des jeunes indécis, des jeunes qui ne savent pas, qui cataloguent trop vite, sans analyser le fond des choses. Même les gens d'âge, dit mûr, ne savent pas qui voter et vote pour ainsi dire, par dépit. Tel parti ne m'a pas satisfait alors je fais choisir celui-ci pour voir si les choses bougent.

Bon, bien sûr, on peut prendre en compte la maturité des jeunes en compte pour contester ce que je viens de dire mais je connais peu de jeunes capables de me dire pourquoi il vote untel.  Bien sûr, il n'y pas d'âge pour penser mais je pense qu'une chose aussi importante ne doit pas être prise pour une mince affaire. Et quand on a 16 ans, on a sûrement d'autres préoccupations, d'autres sujets de discussion que la politique...

                                                                                                                                                                                  Melo'

Posté par Straw à 20:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


30 janvier 2007

C'bien parce que c'toi. * cagoule *

BON ANNIVERSAIRE MA FRAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

( avec un jour de retard je sais '-' )

( toute envie de me frapper n'était pas prévue dans le contrat '-' * cagoule * )

Posté par Melostraw à 13:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 janvier 2007

C'est quand le bonheur ?

Eh ouais, vous aurez reconnu ce célèbre titre de Cali. Non ? '-' Bah faites semblant au moins.
Voila ce que nous évoque le mot " bonheur ".

Straw':

Le bonheur ? Trop difficil à atteindre totalement, trop éphémère aussi, pas assez présent. C'est une notion que j'n'aime pas. De toute façon, c'est une notion trop dangereuse, trop impossible. Être heureux, vivre ? Ou plutôt être capable de passer par tout les sentiment sans en souffrir. Pouvoir sourire dans n'importe quelle situation. Ouais, juste vivre, c'est se devoir d'être heureux.

Hum, ça fait radical. Comment expliquer ? J'n'pense pas que l'on puisse avoir le bonheur autrement que de manière éphémère, juste dans un instant de vie. Juste avoir une extase morale à un moment donner. Si je devais représenter le bonheur par une quelconque action, se serait un sourire, sans même hésiter. Parce qu'ils apportent l'espoir dont on a besoin pour avancer chaque jour. Parce qu'ils sont juste beaux.

Au delà du bonheur, je préfère le bien-être, qui ne signifie pas forcément la même chose même s'il s'en rapproche souvent, rester réaliste, les deux pieds ancré dans le sol et admettre un calme intérieur, quoi de mieux ?

Melo' :

Le bonheur... Jtrouve que c'est quand même dur de définir un mot qui recouvre autant de sens. Un proverbe me revient d'ailleurs, tellement je le trouve... Un peu absurde. " L'argent ne fait pas le bonheur "... Ah les gens, comme ca me fait rire d'entendre ce genre de choses. Ca fait pas le bonheur, mais ça y contribue. C'est un état d'âme, c'est plus qu'un mot mais moins qu'un sentiment. Je m'explique, pour moi, le bonheur n'est qu'une sensation, pas un sentiment. Un sentiment se vit sur la longue durée, alors qu'une sensation est plus " instantanée ". Le bonheur, ca peut être apporté par tant de choses, tel qu'un heureux ( j'ai pas fait exprès -_-" ) évènement, ou même l'affection de quelqu'un. Mais au final, on cherche tellement à l'atteindre qu'on en devient malheureux. Alors bonheur synonyme de totale perfection ?

Je vous laisse réflechir.

Posté par Melostraw à 22:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2007

Diabolisation d'Internet.

Voici notre premier article consacré à la diabolisation d'Internet. J'ai mis mon avis, Straw a mis le sien. Même si sur le fond, nos deux opinions se confondent...

Straw:


Premier article sérieux ? Vous l'attendiez, le voila. Le sujet ? Quoi de plus simple? Internet. On s'est rencontrée dessus, vous êtes dessus, alors pourquoi ne pas prendre sa défense devant tous ceux qui le débigre constament. Internet, c'est pas mal. Internet, ça en jette. Un moyen de communication, pour commencer, et pas des moindre. Pour peu que l'on est l'adsl, bien sûr, mais c'est tellement répandue de nos jours, c'est tellement utile. L'un des moyens de communication les plus rapides, et le téléphone ne permet pas de faire autre chose en même temps, et ça coute plus cher, souvent, la lettre pas assez rapide bien que j'aime les moyens rudimentaires, internet est de loin, le plus pratique. Que nous fournit de plus cet adorable moyen de communication ? Des informations, évidemment. Qui n'est jamais allé sur wikipédia chercher une information de première importance, qui n'a jamais fait aucune traduction grâce à ces trucs qui traduisent toujours à côté de la plaque mais qui au moins, nous donnent une idée de ce que l'on lit.
Contrairement à ce que l'on peut lire je ne sais trop où, dans je ne sais trop quoi, internet, ce n'est pas mal, internet, ça rox. Lieu d'action de superbes romans d'amour, de superbes échanges, de superbes choses simplement. Utile, pratique, une vie dans une autre, comment s'en sortir sans aucun soutien dans la vie, sur internet, des millions de jeunes gens vous acceuillent à bras ouvert, eux aussi sont seuls devant leur écran, eux aussi ont surement eu mal, mais pour l'instant, ils sont là, et ils vont bien, pour l'instant. Le but, être heureux et mieux.
Le but ? Apprendre toujours plus, connaître, toujours mieux.


Melo':

Pourquoi à chaque fois que le mot Internet est prononcé, on y associe les dangers, tout de suite ? Je vous l'accorde derrière Internet, nous pouvons tous prendre n'importe quel masque, personne n'ira vérifier si untel est vraiment comme il se décrit, personne n'ira vérifier si untel a vraiment l'âge qu'il prétend avoir. Mais ca reste tout de même un formidable outil de communication. Prenez un exemple d'avantage de cet outil : les blogs. C'est toujours plus simple d'exposer sa vie sur une page, que de le faire en vrai. Oui, Internet est une société virtuelle où peuvent régner de grands dangers mais c'est aussi un espace de mixité culturelle, nan ?
Jtrouve qu'Internet, il a un peu bon dos : sous prétexte qu'on maîtrise pas bien cette technologie, on y trouve toutes les tares du monde. Alors avançons ! Pourquoi rejeter quelque chose qui nous est bénéfique ?

Posté par Melostraw à 23:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

03 janvier 2007

Melo, dis ?

Melo' a la douceur de la peau d'une pêche, la saveur sucrée de sa chair mais l'amertume de son noyau. Melo' aime beaucoup de choses, toutes aussi futiles les unes que les autres. Mais Melo' aime faire partager ses émotions, surtout en écrivant. Ses textes ne sont jamais écrits au hasard. Elle ne dit rien pour rien. Elle est celle qu'elle est mais pas celle qu'elle parait être. Elle aime bien faire de la contre-convention. Dire des choses contraires aux choses plaisantes. Juste pour faire réagir. Mais après tout, ceci n'est qu'une identité virtuelle. Un masque volant...

Maintenant place aux écrits...

Posté par Melostraw à 21:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Fraise par elle-même.

Art. Que dire de plus ? Apprendre ? Oui, et ? C'est tout c'que j'aime. N'importe quoi qui est une quelconque rapport avec l'art, et la connaissance.. J'aime apprendre, ce qui fait, paraît-il, de moi une adolescente étrange, s'ils le disent. En balançant cette idée dans cette convers', j'ne savais pas ou cela pourrait bien nous mener. Je ne savais pas ce que l'on écrirai ici. Il paraît que se présenter, c'est mieux. Alors, nous y sommes, deuxièmes étapes, présentation. J'ai dit ce que j'aime.. Intéressant, non ? Non. Qui je suis, ça, on s'en fout et quand bien même on ne s'en foutrait pas, vous en apprendrez bien plus dans les texte qu'en trois mots de plus sur moi. Ce que je n'aime pas vous intéresse peut-être aussi ? J'suis le mouvement on va dire, je n'aime pas ce qu'il faut ne pas aimer, quoique se soit un bien grand mot. Pour l'instant, vous vous contenterez de penser que j'aime tout, vous verez au fur et à mesure. Jouons au chat et à la souris, j'aime.

Posté par Straw à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]